Warning! the content from this page is not translated, but if you want to get an idea of what Google Translate thinks of it, please choose a language.

Pascale Lemay
April 19, 2021
Active Nature

Bike ... bike ... bike ... yeah!

The snow has melted… yeah! What are we doing? We come out of our hibernation and stretch our muscles by stepping over our bikes and exploring the nooks and crannies that we have missed the most throughout the winter season!

Dans mon cas, je dois l’avouer, l’amour du vélo n’est pas venu naturellement! Ce fût une relation haine-amour. Vous noterez que j’ai commencé par le mot « haine » dans cette expression bien connue! Étudiante, j’aimais bien me balader à vélo sur tous les sympathiques terrains bien plats. Puis, un jour, je me suis inscrite au Cégep de La Pocatière et j’ai sélectionné un cours de cyclotourisme. Convaincue que je serais au paradis dans ce cours, j’ai vite déchantée quand j’ai réalisé que La Pocatière arborait son lot de grandes collines et de zones montagneuses. À la fin de cette année-là, j’ai remisé mon vélo pour me jurer de ne plus jamais lui retoucher. J’avais sué toutes les gouttes d’eau de mon corps et mes mollets étaient plus durs que l’acier. Mais, une porte sur l’amour de ce sport venait alors de s’ouvrir, quelque part de bien caché, au fond de mon cœur.

J’ai laissé quelques mois passer et l’appel du vélo a refait surface. L’amour du sport avait grandi, tout sagement, malgré l’expérience difficile que j’avais vécue. À quelque part, j’étais fière d’avoir accomplie toutes ces sorties et découvert tous ces endroits. Depuis, je dois dire que je ne peux le quitter et dès que les chemins sont praticables, il est mon partenaire pour les trois saisons douces que nous connaissons dans notre merveilleux Québec.

Maintenant, plus endurcie que jamais, je traverse collines et montagnes avec le sourire aux lèvres! Pour ce blogue, on est le 18 avril, j’en suis à ma deuxième sortie de vélo déjà cette année! Quelle incroyable chance nous avons! Je tire ma «DeLorean » du cabanon (avis à tous ceux qui ont regardé le film Retour vers le futur, je trahis ici un peu mon âge)! Un vieux vélo de montagne des années 1990, pneus usés témoignant de nos nombreuses sorties, guidon légèrement croche suite à une vilaine chute quelques années plus tôt, mais assurément toujours aussi efficace et fidèle au poste. Bref, carrément sorti du passé comme la DeLorean, il continue de vivre dans le présent et fera certainement partie de mes expéditions futures!

Il fait 4 degrés, j’ai mon cache-cou, trois chandails, deux pantalons en toile et mon Stanley (mon deuxième meilleur partenaire après ma DeLorean, responsable de la survie de mon café ou de mon petit bouillon réconfortant). Je traverse la municipalité de Saint-Agapit , direction le stationnement de la Boutique de la Gare du Cercle de Fermières ! En roulant, on a la chance d’observer plus d’une cinquantaine de bernaches qui picorent un champ de maïs! Il est tôt et on a encore l’impression que les municipalités sont endormies.

On s’apprête à enfourcher nos bécanes pour réaliser mon tronçon préféré du Parc linéaire de la MRC de Lotbinière , celui entre Saint-Agapit et Dosquet . Un beau 25 km aller-retour environ. Cette section, je l’adore et je ne me lasse jamais d’y rouler. C’est paisible et par ce beau matin bien frais, on est presque les seuls à s’y aventurer. On y croise les agriculteurs, bien vaillants et toujours fidèles au poste, qui possèdent le soleil comme seul réveil matin. Les petites bosses de la piste me font penser parfois à une « pump track » et ajoute un "je ne sais quoi" à ce parcours.

C’est un tronçon exceptionnel pour s’imprégner du monde agricole. On y croise de nombreuses fermes. On rêvasse, quelques instants, à une vie rurale où la culture de la terre serait au centre de nos intérêts.

Ce parcours est aussi parfait en tous points pour les arrêts qu’ils proposent. Au départ, un parc tout mignon pour enfants attire les fous rires des minis! Des installations sanitaires y sont accessibles et la Boutique de la Gare du Cercle de Fermières de Saint-Agapit regorge d’œuvres artisanales (lorsqu’accessible, quand les mesures sanitaires le permettent). Saint-Agapit possède aussi plusieurs endroits pour se restaurer : Restaurant chez Larry , Angus Zone et le Casse-croûte chez Simon ! On y retrouve le magasin Bi-Sports pour une réparation imprévue et aussi La magie de la sucrerie pour une bonne crème molle!

Au bout du parcours, Dosquet offre aussi une foule de possibilités dont Le Resto St-Octave pour du prêt-à-manger et sa délicieuse crèmerie! Il y a également un bar, Bedette , près pour ceux qui préfèreraient y prendre une bière (lorsque les mesures sanitaires le permettent). Pour notre part, nous choisissons plutôt de nous arrêter, prendre notre café grâce à mon fidèle Stanley, près de la rivière à proximité du relais touristique. L’espace est aménagé avec plusieurs tables de pique-niques, des bancs et même des appareils d’exercices physiques extérieurs. C’est absolument charmant et cela représente un arrêt de choix avant de reprendre notre chemin pour le retour!

Malgré le temps gris, malgré la fraîcheur, cette journée fût tout à fait parfaite puisque, même si le soleil n’était pas au rendez-vous dans le ciel, il l’était dans notre cœur au moment où nous réalisions cette activité! Question de se gâter au retour, nous avons fait un petit arrêt à la Boîte à crème de Saint-Apollinaire  (à noter que vous pouvez même y acheter une surprise glaçée pour votre chien) pour tester leur nouvelle saveur de crème molle à la framboise, dans un succulent enrobage de tarte à la lime. Un combo incroyable que je vous recommande fortement! Ça contribue au petit rayon de soleil intérieur dont je vous parlais un peu plus tôt!

Et vous, votre randonnée de vélo, où la ferez-vous?

CLIQUEZ ICI!

Comments (0)