8 octobre 2020
Nature Curieuse, Nature Gourmande

L’automne plein les narines!

Il est si facile d’aimer le mois d’octobre! Les couleurs des feuilles, les changements de paysages, les odeurs qui s’échappent des cuisines et l’arrivée du bois de chauffage dans nos maisons. C’est la période de retour en force du « cocooning ». On déballe notre garde-robe d’automne, on épluche les nouveaux magazines de recettes, c’est un peu une période de renouveau! L’halloween arrive et on a le cœur festif en plus de tout le reste! Même les sorties les plus simples deviennent extraordinaires dans la multiplication de ces bonheurs qu’apportent l’installation de la saison automnale. Afin de vous inspirer, je vous raconte notre toute dernière balade!

C’est une tradition chez-nous, le mois d’octobre égale l’autocueillette de citrouilles. C’est une tradition partagée dans plusieurs familles du Québec! Chaque année, on innove et on tente d’avoir une citrouille des plus surprenantes devant notre maison. L’achat d’une citrouille, c’est aussi le moment idéal pour prolonger notre balade en voiture et profiter des paysages de la région. Cette année, direction La Vallée Bleue distillerie qui offre, en nouveauté cette saison, l’autocueillette de citrouilles d’une manière toute spéciale. En prenant la route, on s’amuse avec les enfants qui prennent en charge les directions routières à appliquer. Un virage de plus à gauche, deux autres de plus à droite, on allonge la distance à parcourir pour le plus grand plaisir de nos yeux. Ce moment familial nous appartient, il est pourtant bien simple mais tellement plaisant. On ajoute quelques défis pour stimuler notre sens de l’observation : trouver l’arbre le plus rouge, un sans feuille, un qui possède plusieurs couleurs, etc.

À notre arrivée sur place, c’est la machine pour collecter les bleuets qui attire toute notre attention. Énorme, elle ne peut que nous faire détourner le regard. Peu de producteurs au Québec en possèdent une. C’est donc une chance pour nous de pouvoir la contempler. À première vue, ça semble tellement difficile à manœuvrer! Cependant, Rock et Mysa, les propriétaires, sont experts dans l’art de la faire fonctionner et lorsque l’on regarde des photos de la machine en action, cela semble maintenant simple et naturel de lui faire accomplir sa tâche.  À noter que celle-ci leur permet de collecter facilement les bleuets dans les champs en fin de saison et détourne la problématique occasionnelle du manque de main d’œuvre.

C’est désormais les champs de bleuets et de cassis bien vides et impeccablement nettoyés qui s’étendent à perte de vue devant nous. En plein centre des allées trônent des tonnes de citrouilles. Comme les champs de citrouilles sont situés à bonne distance de marche et que l’utilisation du tracteur pour le transport des visiteurs s’arrime à plusieurs mesures sanitaires cette année, les propriétaires ont innové pour mettre en valeur la cueillette de citrouilles. Celles-ci ont été pré cueillies et déposées dans les allées de bleuets et de cassis vides. Plus besoin du tracteur, on prend une bonne marche à travers les champs et on recueille celle qui nous plaît, déjà propre en plus!

Un fois la collecte terminée, direction la petite ferme pour y admirer les cochonnets noirs qui courent dans tous les sens. Un d’entre eux tente d’aller rejoindre sa mère dans l’enclos et passe par-dessus la planchette de bois en restant les fesses pris dans les airs quelques secondes, c’est comique et cette situation nous soutire de grands sourires!

Évidemment, on ne peut pas quitter sans faire un tour dans la boutique, admirer la machine à distiller l’alcool importée de loin et contempler toutes les bouteilles alcoolisées et les produits transformés. Mysa, propriétaire de l’endroit, en profite pour nous expliquer le processus de réalisation de l’alcool de petits fruits et ses nombreuses étapes. Même les enfants, qui n’ont pas la moindre idée du goût de la vodka, sont attentifs à ses propos. Une fois le sujet épuisé, on s’écarte un peu de la production d’alcool pour jaser de la production de canneberges et de l'exploitation bovine qu’ils opèrent également. À trois ressources pour gérer toutes ces exploitations, les 5 enfants du couple mettent la main à la pâte dans l’entreprise, valorisant le côté familial et chaleureux! De quoi donner des idées à vos propres enfants qui pourraient dorénavant prendre leurs tâches domestiques plus au sérieux hihi!

Maintenant, le temps est venu de quitter l’endroit. À bord de notre avion à quatre roues, on longe le rang 1. On observe les bovins de Mysa et Rock brouter au champ sous le soleil plombant et le vent frais. On passe tout doucement sous le pont couvert Caron. Anciennement bleu, il a maintenant prit le rang de ses frères de la MRC de Lotbinière (pont St-André et pont Rouge), à grands coups de pinceau couleur rouge! On fait quelques photos, puis on emboîte les kilomètres pour un doux retour au bercail.

Bref, une journée pas compliquée du tout mais remplie de petits bonheurs en famille. Quelques heures de découvertes de la région de Lotbinière! Envie d’une citrouille? On vous a également préparé un top idées pour vous en procurer et créer VOTRE moment à VIVRE POUR VRAI!

Les promoteurs de Lotbinière sont responsables d'appliquer les recommandations de la santé publique. Nous demandons également aux citoyens et visiteurs d'adopter des comportements en adéquation avec celles-ci en tout temps.

CLIQUEZ ICI!

Commentaires (0)