Pascale Lemay
16 août 2021
Nature Gourmande

Vin et ail, un combo de feu!

Lorsque l’on parle d’accords mets et vins, on place habituellement en vedette notre populaire et délicieux ami « le fromage »! Cependant, dans ce blogue, j’innove en vous proposant d’allier le vin et l’ail, un combo de feu, en partant à la rencontre de deux producteurs agrotouristiques absolument charmants de la région de Lotbinière. Tout comme pour le vin, il existe une panoplie de variétés d’ails qui vous permettent de tirer profit des saveurs inédites et complètement inusitées! Préparez-vous à une escapade hors de l’ordinaire dans l’un des plus beaux villages du Québec…Lotbinière!

L’aventure commence par mon baptême officiel de La Charloise , le plus vaste vignoble de la région entière de la MRC de Lotbinière. On y dénombre d’ailleurs plus de 7 000 vignes sur le site. L’accès à cet attrait est signalisé par le ministère du transport. C’est donc simple comme « bonjour », vous n’avez qu’à suivre les panneaux bleus d’indications en bordure de la route et le tour est joué! Inutile de demander le chemin à notre meilleur compagnon de voyage…Google Map!

Déjà, simplement en accédant à l’aire de stationnement, on réalise l’ampleur de l’entreprise. Leur logo trône sur la devanture de leur impressionnant bâtiment, celui-ci étant orné de vignes diffusant un accueil des plus chaleureux. Plusieurs tables de pique-niques agrémentées d’aménagements floraux sont dispersées sur un terrain parfaitement entretenu. C’est donc l’endroit avec un grand "L" pour prolonger votre visite en y dégustant quelques grignotines que vous aurez apportées.

Une fois à l’intérieur du bâtiment, on se retrouve à pieds joints dans une boutique décorée avec goût et minutieusement organisée pour pouvoir y trouver rapidement vos produits coups de cœur! On peut s’y procurer, bien évidemment, l’un des 6 vins produits et primés par Charlotte, la propriétaire, et son conjoint, mais aussi plusieurs produits complémentaires : coupes de vin, artisanats, produits transformés et plus encore.

Un des événements marquants de notre visite est, sans contredit, la dégustation de ces délicieux vins! Charlotte et ses employés nous ont réservé un accueil extrêmement chaleureux et personnalisé. Attention, ce n’est pas un privilège qui m’était accordé, mais bien l’accueil extraordinaire dont tout un chacun peut bénéficier en visitant son attrait!

Saviez-vous que les propriétaires sont deux urbains qui ont décidé d’adopter la campagne pour y réaliser leur projet en 1997? Ils cultivent plusieurs petits fruits dont le raisin, le bleuet, le cassis, la groseille et la gadelle! Pourquoi je vous mentionne cela dans mon paragraphe dédié à la dégustation des vins? Parce que, La Charloise , produit des vins à partir de ses raisins, mais aussi grâce à son cassis! Oui, oui, d’ailleurs, celui portant le nom de «Mal aimé » est réalisé à partir de ce petit fruit et possède un goût très particulier qui rappelle le porto, pas étonnant qu’il se soit retrouvé dans mon panier pour passer à la caisse! Au final, nous sommes repartis avec 3 des 6 appellations de vins disponibles!

Pour terminer notre visite dans ce lieu enchanteur, nous avons quitté la boutique pour aller trouver le champ de la bleuetière. Quoi de mieux que des délicieux bleuets fraîchement cueillis pour une collation santé d’après dégustation? En deux temps, trois mouvements, notre panier de 2 litres débordait! Quelle abondance en cette belle fin de saison pour l’autocueillette de ce bijou culinaire!

À notre horaire, nous avons ajouté un arrêt suivant notre visite à La Charloise , chez Ail d’Éli & Saveurs d’autrefois ! Le voilà mon lien avec l’ail! Elizabeth, la propriétaire, est une passionnée de la culture de l'ail. Désireuse de faire pousser des produits frais, elle a développé son savoir-faire grâce à un mentor d’expérience qui l'a accompagnée à ses débuts, il y a déjà plusieurs années! Elle cultive aujourd’hui plusieurs variétés d’ails et aussi…du safran en plus de vous offrir des produits transformés de conserves de type " maison" et divers produits d’artisanat. Sa boutique est un ancien poulailler ayant conservé tout son cachet initial! Elle est certes petite, mais dispose d’une quantité impressionnante de produits!

À notre arrivée, nous en profitons d’abord et avant tout pour découvrir les variétés d’ails disponibles. Il y en a plus d’une douzaine! Elizabeth connait leurs spécifications sur le bout des doigts et se fera un plaisir de vous en parler plus amplement tout comme elle l'a si bien fait avec nous. Saviez-vous qu’il est possible d’utiliser l’ail dans la confection de desserts? Oui, oui! Elle dispose d’une variété sucrée qui s’arrime à merveille avec les confits! Miam!

Avide de cuisiner ces délicieux produits, je repars avec 4 variétés distinctives d’ail : une piquante (j’ignorais que ça pouvait exister et je fus plus que ravie de la découvrir, moi qui est une totale fanatique de tout ce qui pique et brûle dans la bouche hihi), une sucrée, une avec un goût typique et prononcé et une nouveauté! J’en ai également profité pour prendre avec moi un petit pot de fleurs d’ail marinées pour réaliser un succulent potage à l’ail! À ne pas cuisiner lors d’un premier rendez-vous galant assurément, mais avec la famille, ça passe très bien hihi!

Elizabeth a également pris de son temps pour discuter avec nous de la culture laborieuse du safran, une épice qui a son pesant d’or. Le safran est une épice extraite de la fleur du crocus, Crocus Sativus, de son nom scientifique.

Saviez-vous que celle-ci possède le surnom d’or rouge? Pourquoi? D’abord, lors de la cueillette, sa couleur se rapproche du rouge, mais lorsqu’on mouille un peu ses doigts et qu’on les frotte ensemble, la couleur obtenue s’apparente plus à une variation de doré. Le prix au gramme du safran est le même que celui de l’or, étonnant non? Mais, on comprend que cela est largement justifié par les caprices de cette culture et par son mode de collecte…à la pince à sourcils! Un vrai travail de moine pour Elizabeth et les 6 autres producteurs de safran du Québec.

Enfin, la propriétaire nous parle également des tresses d’ail qu’elle réalise. Attention, il faut s’y prendre très tôt pour les réserver car c’est un produit fortement en demande. De plus, les tresses réalisées chez Ail d’Eli & Saveurs d’autrefois se démarquent par leur apparence qui s’approche d’une tresse française par l’utilisation de trois brins. Habituellement, sur le marché, nous pouvons retrouver le tressage qui s’apparente à la queue de poisson, mais celui d’Elizabeth se distingue par sa méthode quelque peu différente. Pas étonnant que des visiteurs des quatre coins du Québec lui réservent ses fabuleuses tresses d’ail!

À la fin de cette visite, nous avons découvert que nous pouvions créer des plats avec des saveurs très distinctives grâce aux différentes variétés d’ails fraîches disponibles chez Ail d’Eli & Saveurs d’autrefois ! Puis, plusieurs de ces recettes se combinent à merveille avec les vins de La Charloise ! Le retour à la maison s’est effectué en imaginant déjà le menu du soir! Je peux, en toute expérience, vous confirmer que l’ail et le vin, ça fait bon ménage et c’est décidément un duo de feu! Quel sera votre propre duo parfait d'ail et de vin?

 

Crédit photo Raymond Maillette
Crédit photo Raymond Maillette
Crédit photo Raymond Maillette
Crédit photo Raymond Maillette

Pour accéder à ces deux superbes attraits, il vous faut emprunter la Route des Navigateurs , seule route touristique officielle qui passe dans la région de la MRC de Lotbinière. 

DÉCOUVRIR LA ROUTE DES NAVIGATEURS!

 

Commentaires (0)